paris sous la pluie

Parce que nos étudiants sont aussi de grands écrivains avec du talent, nous avons décidé de vous montrer sur ce blog quelques histoires écrites par leur soin.  Interviews, visites de Paris, articles de presses, apprenez le français grâce à leur texte 🙂

~ ~

S’il pleut, nous en profiterons.
Par : JOANA AGATA MILEWSKA

Quand il fait beau à Paris tous les gens en profitent. Malheureusement le ciel est souvent gris et il pleut beaucoup, donc je vous propose de vous promener sous les toits en verre et de découvrir les passages couverts. De façon typique ils forment des galeries percées au travers des immeubles. Ces galeries sont couvertes par des verrières qui leur donnent une lumière particulière. La plupart des passages ont été construits dans la première moitié du 19e siècle. C’était un geste de Napoléon 1er aux femmes de la bourgeoisie. Il a décidé de construire des marchés modernes, pratiques, propres, sûrs et très jolis. A l’époque, Paris était une ville sale et dangereuse. Les passages avaient des trottoirs et de la lumière. Ils offraient des boutiques diverses et variées, et, des cafés. Paris comptait jusqu’à 150 passages couverts entre 1850 et 1865. Grâce à eux, on pouvait traverser Paris avec  » les pieds secs ». Les travaux d’Haussmann qui ouvrent les quartiers en perçant de grands boulevards et la concurrence des grands magasins comme Le Bon Marché, Les Galeries Lafayette et Le Printemps ont entrainés la disparition de la plupart des passages. Il y en a environ 25 aujourd’hui. A l’époque, la bourgeoisie passait ses soirées à l’opéra ou dans les théâtres. Les femmes portaient des robes longues et élégantes. Après les spectacles tout le monde allait faire ses courses dans les endroits chic et  » à la mode ». L’éclairage au gaz permettait de le faire le soir.

Je vous invite pour faire un voyage dans le temps à imaginer la foule élégante, les chariots et le parfum stupéfiant autour de vous. Etes-vous prêts? On-y va!

Nous commençons par la rue St. Denis, laquelle est la plus ancienne de Paris. Au numéro 145, il y a le Passage du Grand Cerf, construit vers 1835. Jetez un coup d’œil aux boutiques. Toutes ont des escaliers en colimaçon, lesquels mènent à la mezzanine. Nous traversons les rues vers le Palais Royal pour chercher le 19 rue Jean Jacques Rousseau. Ici, il y a la Galerie Véro Dodat (1837), très chic, dans laquelle vous pouvez acheter les célèbres chaussures aux semelles rouges de chez Christian Louboutin. Puis, nous allons au Palais Royal. Autour de la cour il y a beaucoup de petites boutiques et de galeries d’art, comme la plus ancienne librairie qui date du 18ème siècle. Si vous cherchez une petite robe noire signée, mais beaucoup moins chère, vous la trouverez dans la boutique vintage avec le même nom. Puis, nous traversons la rue des Petits Champs pour découvrir le plus beau passage qui s’appelle la Galerie Vivienne. On y trouve de magnifiques mosaïques incrustées et de belles façades. Il y a une boutique avec des fleurs artificielles, célèbre dans le monde entier. Dans la suite, nous prenons la rue Vivienne pour admirer la brasserie typique de la Belle Epoque, le Grand Colbert. Promenons-nous à côté de la Bourse, sur le bld. Montmartre, nous trouvons le 10 rue Saint Marc, c’est le Passage des Panoramas (1847). Ici, nous nous reposons dans une atmosphère conviviale. Pour le diner nous choisissons entre une brasserie typique parisienne, un petit resto indien ou un bistro avec le meilleur bœuf de tout Paris. En traversant le bld. Montmartre nous entrons dans le Passage Jouffroy (1847). Ici, nous trouvons une belle librairie ancienne, étonnante boutique avec des bibelots, qui s’appelle la Maison du Roy – visitez la mezzanine! Il y a aussi une boutique unique en son genre, la dernière à Paris, laquelle offre des cannes, un élément qui était indispensable pour les hommes galants du 19ème siècle. On y trouve également l’hôtel Chopin fondé en 1846. Si vous n’en avez pas encore assez de la visite, vous passez la rue Grand Batelière pour continuer votre voyage sous les toits du Passage Verdeau et du Passage des Deux Sœurs. Bon voyage!

~ ~

Ces textes sont réalisés par les étudiants Au Pair du groupe B1 – France Langue, Paris Victor Hugo

Alors, qu’en pensez-vous? 🙂