C’est l’heure de la Chandeleur !

La Chandeleur (« Fête des Chandelles ») était autrefois une fête latine et païenne qui s’appelait la festa candelarum. Elle est ensuite devenue une fête religieuse chrétienne au VIème siècle. Elle est célébrée 40 jours après Noël, soit le 2 février de chaque année. C’est le jour où l’enfant Jésus a été présenté au Temple. Nous célébrons les chandelles qui ont accompagné la procession de Joseph, Marie et de Jésus lors de leur voyage de Bethléem au temple de Jérusalem.

En France, la fête est célébrée dans les églises par les croyants et c’est ce jour-là que la crèche de Noël doit être rangée.

Elle est également célébrée en tant que fête athée comme « jour des crêpes».
On dit que les crêpes ressemblent au soleil (rond et doré), or la chandeleur marque le retour du soleil après l’hiver. Les jours rallongent et le soleil se fait de plus en plus présent. C’est une façon de célébrer l’arrivée du printemps et le retour au travail agricole.

C’est aussi à cette époque de l’année que l’on utilisait les restes de farine en trop pour en faire des crêpes.

La tradition veut que des bougies soient allumées dans toutes les maisons ce jour-là pour rappeler que Jésus est lumière du monde. En effet, « Chandeleur » vient du latin « candela » qui signifie « chandelle ».

Aux États-Unis et au Canada, le jour de la Chandeleur est remplacée par le Jour de la Marmotte : « Groundhog Day ».

Mais les crêpes, qu’est-ce que c’est ?

Les crêpes plaisent à tout le monde, petits ou grands, au petit-déjeuner ou au goûter, nous avons toujours une petite faim pour déguster une crêpe. C’est si facile en plus, pas besoin d’assiette ou de couverts, on peut les manger directement avec les doigts !

C’est aussi un plat très économique et très facile à préparer car il ne faut pas beaucoup d’ingrédients : de la farine, des œufs, du lait, du sucre, du sel et parfois de la bière. On peut y ajouter de la vanille, de la fleur d’oranger, et même du rhum.

A vous de jouer, voici la recette de la pâte à crêpes !

Étape 1
Mettre 250 g de farine dans une terrine et former un puits.

Étape 2
Y déposer une pincée de sel, 4 œufs entiers, un peu de sucre (selon vos goûts), 1 cuillère à soupe d’huile (ou 30 g de beurre fondu).

Étape 3
Mélanger délicatement avec un fouet en ajoutant au fur et à mesure 1/2 litre de lait. La pâte ainsi obtenue doit avoir une consistance d’un liquide légèrement épais.

Étape 4
Parfumer de rhum, de vanille ou de fleur d’oranger selon vos envies.

Astuce: la pâte à crêpes sera meilleure si vous la laissez reposer 1 heure ou 2 avant la cuisson, mais si vous ne pouvez pas attendre, passez directement à l’épate suivante !

Étape 5
Faire chauffer une poêle antiadhésive et la huiler très légèrement. Y verser une louche de pâte, la répartir dans la poêle puis attendre qu’elle soit cuite d’un côté avant de la retourner. Cuire ainsi toutes les crêpes à feu doux.

La légende dit que pour assurer une prospérité toute l’année, il faut faire sauter la première crêpe avec la main droite en tenant une pièce de monnaie (un Louis d’or) dans la main gauche en récitant cette chanson :

La veille de la Chandeleur…
L’hiver se passe ou prend rigueur
Si tu sais bien tenir ta poêle
À toi l’argent en quantité
Mais gare à la mauvaise étoile
Si tu mets ta crêpe à côté.

La pièce d’or était ensuite enroulée dans la crêpe et portée en procession par toute la famille pour être déposée en haut de l’armoire de la chambre jusqu’à l’année suivante.

Des crêpes ? Oui, mais à quoi ?

Elles se mangent chaudes ou froides, sucrées ou salées, comme plat principal, comme dessert ou comme un goûter… Bref, il y en a pour tous les goûts ! Impossible de ne pas l’aimer !

Elles peuvent se consommer seules, natures mais les plus gourmands aiment y ajouter du sucre, de la confiture, du chocolat, de la crème chantilly pour les crêpes sucrées ; du fromage râpé, du jambon, des saucisses, un œuf ou même des légumes pour les crêpes salées.

Sur les cartes des desserts des restaurants français, vous aurez surement été attirés par les fameuses crêpes suzettes ! Il s’agit de crêpes au beurre Suzette, une sauce à base de sucre caramélisé, de beurre, de jus et de zestes d’orange et Grand Marnier (liqueur à base de cognac et d’orange amères). Les crêpes Suzette sont servies flambées, à table, juste devant vos yeux. Un véritable spectacle pour tous vos sens.

Résultat de recherche d'images pour "crêpe suzette"

Mais alors quelle différence entre une crêpe et une galette ?

Savez-vous qu’un conflit culinaire fait débat en France, et surtout en Bretagne depuis de nombreuses années ? Devons-nous dire “crêpe salée” ou “galette”?

En vérité, ce n’est pas une histoire de farine (sarrasin ou froment) c’est une différence géographique ! Un peu comme les chocolatines et les pains au chocolat …mais n’ouvrons pas un autre débat ici !

Les crêpes faites avec de la farine de sarrasin existent sous diverses formes et noms : la galette en Haute-Bretagne, la crêpe salée en Basse-Bretagne, le tourtou ou galetou en Limousin, le bourriol ou pompe en Auvergne, la pascade en Aveyron, etc.

S’il y a un débat sur le nom, il n’y en a aucun sur LA région spécialiste des crêpes, il s’agit bien sûr de la Bretagne. Les crêpes (krampouezh en breton) sont une spécialité culinaire bretonne très renommée, et la Bretagne compte de nombreuses crêperies, restaurants où l’on vous sert des crêpes salées et sucrées, accompagnées de cidre, de bière ou de lait ribot (lait fermenté) pour les plus traditionnels.

Dictons bretons à propos des crêpes :

« Ar grampouezhenn gentañ, ‘vit ar c’hazh, pe ‘vit ar c’hi, pe ‘vit an inosant zo ‘barzh an ti » = la première crêpe (souvent ratée), pour le chat, pour le chien ou pour l’innocent de la maison.

« Ar grampouezhenn diwezhañ zo koll pe c’hounit » = celui qui mange la dernière crêpe est perdant ou gagnant (selon qu’il reste trop peu de pâte ou trop)

Le tour du monde des crêpes !

Les crêpes possèdent de nombreux équivalents dans d’autres pays du monde. Par exemple :

  • à base de farine de blé : la filloa (Galice) ou les frisuelos (Asturies) en Espagne, la pannenkoek aux Pays-Bas et en Belgique néerlandophone, le blini en Europe de l’Est, le pancake en Amérique du Nord), la msemmen au Maroc, le manakish au Liban, la palacsinta en Hongrie, la clătită en Roumanie ;
  • à base de farine de sarrasin : le blini en Russie, la ploye de Madawaska au Nouveau-Brunswick (Canada), la galette au Québec ;
  • à base de farine de maïs : le talo au Pays basque, la tortilla en Amérique centrale et au Mexique et la cachapa au Venezuela ;
  • à base de farine de froment : la piadina en Émilie-Romagne et la crespella à Rome ;
  • à base de farine de pois chiche ou de lentille : le dosa en Inde, la cade en Provence, la socca à Nice, la farinata en Italie et la fainà en Argentine ;
  • à base de riz : en Chine ;
  • à base de semoule : le baghrir aussi appelé ghrayef ou encore khringo dans le Maghreb ;
  • à base de semoule fine, de farine de blé et d’huile d’olive: les melaouis tunisiens ;
  • à base de teff : l’injera en Érythrée et en Éthiopie.

source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%AApe

Les expressions françaises avec le mot “crêpe”

  • “Laisser tomber quelqu’un comme une crêpe” : abandonner rapidement quelqu’un.
  • “Tomber comme une crêpe” : tomber de tout son long, s’étaler par terre.
  • “S’aplatir comme une crêpe” : se soumettre lâchement.
  • “Se crêper le chignon” : se disputer entre femmes

Et à votre avis, que veut dire ” Retourner quelqu’un comme une crêpe” :

A/ Faire faire demi-tour à quelqu’un
B/ Faire facilement changer d’avis quelqu’un
C/ Aplatir quelqu’un 

Nos étudiants sont amoureux des crêpes !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.