Conte de Noël: le petit bonhomme de pain d’épices

Noël est une période pleines de traditions : les marchés de Noël, les décorations du sapin, le calendrier de l’avent ou encore les cadeaux…

Il y a aussi les contes de Noël! Les enfants se réunissent autour des adultes pour écouter un conte fantastique.

A France Langue, nous avons choisi de vous conter l’histoire du petit bonhomme de pain d’épices

 

Le petit bonhomme de pain d’épices.

Une vieille femme était dans la cuisine en train de préparer du pain d’épices. Avec la pâte, elle façonna un petit Vielle damebonhomme. Elle dessina des yeux avec deux petits raisins secs. Elle lui dessina aussi un nez, un sourire et utilisa des pépites de chocolat pour faire les boutons de son habit. Puis elle le mit à cuire. Au bout d’un moment, elle entendit tambouriner à la porte du four…

Elle l’ouvrit et d’un seul bond, le petit bonhomme de pain d’épices sauta hors du four. La vieille dame fut très surprise. Elle voulut le rattraper, mais il lui échappa en criant :
– ” Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m’attraperas pas car je suis le bonhomme de pain d’épices.”
Elle courut après lui dans le jardin.

En arrivant sur la route, le petit bonhomme de pain d’épices rencontra une vache. La vache s’approcha, mais le bonhomme de pain d’épices cria, sûr de lui : – ” J’ai déjà échappé à une vieille femme. Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m’attraperas pas car je suis le bonhomme de pain d’épices.”. La vache et la vieille dame coururent après lui sur la route

Le bonhomme de pain d’épices rencontra alors un cheval.

– “Arrête-toi dit le cheval, je voudrais te goûter.”
Mais le bonhomme de pain d’épices répondit:
– ” J’ai déjà échappé à une vieille femme et à une vache. Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m’attraperas pas car je suis le bonhomme de pain d’épices.” Le cheval, la vache et la vieille dame coururent après lui.

Il rencontra des paysans qui rentraient du foin. Ils le regardèrent tous passer. Et le bonhomme de pain d’épices leur cria :
– ” Courez, courez, aussi vite que vous pouvez ! Vous ne m’attraperez pas car je suis le bonhomme de pain d’épices.”
Les paysans rejoignirent la vieille femme, le vieil homme, la vache et le cheval.

renardLe bonhomme de pain d’épices se sentit très fort et lorsqu’il rencontra un renard, il lui dit :
– ” Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m’attraperas pas car je suis le bonhomme de pain d’épices.”

Alors le rusé renard lui répondit :
– ” Mais je ne veux pas t’attraper !”

Un peu plus loin, le bonhomme de pain d’épices dut s’arrêter devant une rivière large et profonde.

Le renard qui avait vu la vieille femme, la vache, le cheval et les paysans qui poursuivaient le bonhomme de pain d’épices, lui proposa :
– ” Monte sur mon dos, je te fais traverser la rivière.”

Confiant, le bonhomme de pain d’épices monta sur le dos du renard qui commença à nager. Au milieu de la rivière, là où l’eau est profonde, le renard ordonna :
– ” Monte sur ma tête, bonhomme de pain d’épices ou tu vas être mouillé.”
Le bonhomme de pain d’épices se mit debout sur la tête du renard.

Mais lorsqu’ils arrivèrent de l’autre côté de la rivière, sains et saufs, le renard brusquement ouvrit la gueule et, MIAM !, il avala le petit bonhomme de pain d’épices.

On n’en a plus jamais entendu parler depuis…

pain d'épices

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu